30 septembre 2006

Didon didon didon

Lundi : opération de police choc. J’ai été surpris. J’étais le seul.     Mardi : politique au pays des schtroumpfs. Tony Blair, un premier ministre assez catastrophique sur sa fin, bien que social démohohocrcrcr (excusez-moi), ayant une côte de popularité encore pire que M. Chiracrcrcrcr (excusez-moi)  fut raccompagné sur le palier aux cris de « youpi Tony », « Vive lui il est meilleur qu’un pire » ou encore « il est nul en politique mais il est monté comme un âne ». C’est dingue... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 16:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 septembre 2006

Et dans ces moments-là...

Elle vient parfois me voir, toujours à l’improviste. Elle vient parfois me voir et elle s’approche de moi avec cette démarche légère qui la caractérise, avec ce léger sourire qui signifie qu’elle est contente, oui bien contente, de me retrouver. Elle remonte mon allée ou elle descend celle de la maison de mes parents avec une égale grâce, elle parcourt de même les plages de mes vacances, les forêts de mes randonnées, elle semble posséder un sixième sens pour me retrouver. Elle a toujours ces cheveux corbeau qui vibrent à... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 16:27 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
28 septembre 2006

T'as pas l'heure ?

- Dis donc 130 minutes, ça fait combien ?- En euros ?- En heures, connard.- Mais je savais... Olala t'as pas baisé hier ?- Bon tu réponds ?- 130 minutes, ça fait exactement une heure et soixante-dix minutes.
Posté par Biere_Bremier à 16:02 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
26 septembre 2006

Fin prêt pour la Schtroumf Party chez un daltonien.

Posté par Biere_Bremier à 16:38 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
25 septembre 2006

Les jours comme ça.

T'as les jours, les jours comme ça. Où tu voudrais bien poser le coude sur le zinc et raconter des tas de trucs aux copains. Des trucs que t'as fait super étonnants comme à Marseille quand t'as débouché leport en péchant la sardine et puis rien. Par exemple, tu es sorti samedi. Tu étais invité chez un ami, et puis ma foi il ne s'est rien passé de bien spécial. A peine as-tu remarqué que le maître de maison est venu t'accueillir en short de cuir avec des fermetures éclair partout. Il avait une très jolie casquette rose comme tout le... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 21:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
23 septembre 2006

En vrac dans le panier.

Lundi : Benêt 16 ne s’excuse pas. Mieux, il affirme qu’une citation n’est pas une profession de foi, qu’on a retiré la phrase de son contexte et bla bla bla… Le pape est un con. D'après ma cousine. Je vous prierai de ne pas sortir cette phrase de son contexte. Mardi : sur Arte une émission qui fait du mal et qui fait du bien : comment la démocratie peut être son propre ennemi, comment la science peut être noyautée par le fanatisme, comment toute religion est néfaste quand elle déborde de la vie privée. Avec des... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 17:33 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

22 septembre 2006

C'est pas Solexine, c'est...

Appelons-la Ganja, il en est bien qui veulent qu’on les appelle Venise quelle drôle d’idée, appelons-la Ganja, nous eussions pu la nommer Suze-cassis ou Picon-citron, Prunelle ou Cocaïne, un nom de substance psychotrope lui va si bien. Ou Marguerite pourquoi pas Marguerite car elle est un bouquet, un bouquet de dents avec un corps malingre pour vase. Appelons-la Ganja, plongeons-la en société, pas par méchanceté, par esprit scientifique.  Nous constatons bientôt que Ganja ne se mélange pas vraiment. Elle ne... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 19:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
21 septembre 2006

Ca commence bien

- Il était déjà très tôt lorsque minuit sonna...
Posté par Biere_Bremier à 17:56 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Une noble cause...

Posté par Biere_Bremier à 18:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Un jour j'ai sorti de ma bouse.

Déjà tu arrives à la ville, tu es comme un fou, tu as mis la belle chemise pour faire croire que t'es un vrai citadin avec la veste qui va bien, les chaussures pointues. Tu flubes un peu des genoux parce que malgré le déodorant extralarge et mégamou que tu as tartiné sur deux centimètres d’épaisseur, même que les poils font des rastas qui tirent, tu sens bien qu’un flot de sueur commence à auréoler tes aisselles. Le truc qui ne trompe pas c’est la goutte qui vient de s’écraser sur ta bouée abdominale et qui s’insinue ... [Lire la suite]
Posté par Biere_Bremier à 21:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]